IurisMa

Tout ce que vous devez savoir sur le don d’organe!

1- Qui peut être donneur de son vivant ?

Pour faire don d’un organe de son vivant, il faut être adulte majeur, en bonne santé et avoir un lien familial avec le receveur. La loi autorise uniquement le père, la mère, le fils, la fille, le frère, la sœur, l’oncle, la tante, le cousin germain, la cousine germaine et le conjoint. Aucun prélèvement ne peut être effectué sur une personne mineure vivante ou une personne majeure vivante faisant l’objet d’une mesure de protection légale.

2- Quels risques sont liés au prélèvement sur un donneur vivant ?

Le risque vital est estimé à 3 décès sur 1.000, comme pour toutes les opérations médico-chirurgicales. Dans le cas du rein, le risque d’insuffisance rénale à long terme est comparable à celui du reste de la population. Une étude récente a démontré que 97% des donneurs s’estiment en bonne santé 10 années après le don.

3- Quelle est la procédure à entreprendre pour donner ses organes après la mort ?

Il faut s’inscrire sur le registre des acceptations auprès du président du tribunal de première instance dans chaque région. Il faut également signifier ce choix à ses proches, puisque la loi marocaine exige la non-opposition de la famille du défunt.

4- Peut-on changer d’avis après s’être inscrit sur le registre d’acceptation?

Oui, la loi marocaine garantit le droit de retrait.

5- A quel moment les organes sont-ils prélevés dans ce cas ?

Les organes ne sont prélevés qu’une fois la mort encéphalique (arrêt du cerveau) est légalement certifiée par deux médecins indépendants des équipes de prélèvement et de transplantation.

6- Quels organes peuvent être greffés? Et quels effets cela a-t-il sur les receveurs?

La greffe du foie, du cœur, du poumon et de l’intestin est vitale. La greffe du rein permet l’arrêt de la dialyse et redonne la vie autonome. La greffe pancréatique permet de diminuer, voire de supprimer le traitement par insuline. La greffe de la cornée permet de redonner la vue.

7- Peut-on choisir de donner certains organes et pas d’autres ?

Oui, il suffit de le signaler lors de l’inscription sur le registre d’acceptation et d’en informer sa famille pour qu’elle puisse en témoigner auprès de l’équipe médicale en cas de décès.

8- L’assurance maladie prend-elle en charge les frais de la greffe ?

L’Assurance maladie obligatoire (AMO) prend en charge la greffe rénale, la greffe hépatique, la greffe cardiaque, la greffe de la cornée et la greffe de la moelle osseuse en tant qu’infections lourdes et coûteuses.

aujourdhui.ma

free joomla templatejoomla template
2021  iurisma   globbers joomla templates