IurisMa

Pèlerinage à la Mecque - Nouveauté !

Les pèlerins à la Mecque seront appelés à partir de cette année à porter un bracelet électronique de sécurité doté d’un GPS et qui contiendra leurs informations personnelles (numéro de visa, adresse, numéro de son passeport) et médicales.Une mesure qui aidera les autorités saoudiennes à soigner les pèlerins et à les identifier. Cette décision a été prise suite à la bousculade tragique et meurtrière de l'année dernière (24 septembre 2015) qui avait fait 2297 morts.

Clause léonine : Qu'est-ce que c'est ?

La clause léonine est une clause qui attribue à un cocontractant des droits disproportionnés par rapport à ses obligations. Par exemple est une clause léonine la clause qui met à la charge d'un associé la totalité des pertes. 
N.B: Le terme "léonine" signifie en l'espèce la clause par laquelle on se réserve la "part du lion".

Le gouvernement indonésien a décidé d’interdire à ses citoyens de se faire recruter comme domestiques dans 21 pays arabes, dont le Maroc.

Le ministre du travail indonésien, Muhammad Hanif Dhakiri a annoncé l’interdiction de placement des domestiques indonésiens dans les pays maghrébins et ceux du moyen-orient, et pour cause les mauvaises conditions de travail dont souffrent ces employés chez les particuliers, des abus qui vont des horaires de travail extrêmement longues à la privation de congé, en passant par des violences diverses physiques et morales, la saisie et la conservation du passeport par l'employeur, et des salaires indécents. 

 
L'interdiction devrait entrer en vigueur dans trois mois et sera très probablement permanente. «Selon la loi, le gouvernement a le droit d'interdire l'envoi de travailleurs migrants dans certains pays, s'il pense que leur travail est dégradant pour les valeurs humaines et la dignité de la nation» a indiqué le minsitre. Toutefois, les domestiques qui travaillent déjà dans ces pays seront autorisés à y rester. Lire la suite : Le gouvernement indonésien a décidé d’interdire à ses citoyens de se faire recruter comme...

La vision 2015-2030 pour l’éducation ! Le projet de réforme est enfin présenté

Le Conseil Supérieur de l’Education (CSE), dirigé par Omar Azziman, a présenté devant le Souverain les grandes lignes du projet de réforme qui tournent autour de trois idées maîtresses : l’école de l’équité et de l’égalité des chances, l’école de la qualité pour tous et l’école de la promotion individuelle et sociale.

1- L’école de l’équité et de l’égalité des chances qui requiert,
entre autres, de :
- Faire de l’enseignement préscolaire une obligation pour l’Etat et pour les familles et l’intégrer dans le cycle de l’enseignement primaire ;

- Faire bénéficier l’école en milieu rural et péri-urbain et dans les zones déficitaires d’une discrimination positive afin d’y parer aux déficits ;

- Assurer le droit d’accès à l’éducation et à la formation aux personnes handicapées ou dans des situations spécifiques ;

- Renforcer la contribution du secteur privé en sa qualité de partenaire du secteur public dans l’effort de généralisation équitable de l’enseignement ;

- Déployer tous les efforts possibles afin de garantir l’assiduité et la durabilité de l’apprentissage et de combattre l’abandon sous toutes ses formes, le décrochage et le redoublement scolaires.

2- l’école de la qualité pour tous qui exige:

Lire la suite : La vision 2015-2030 pour l’éducation ! Le projet de réforme est enfin présenté

Tout ce que vous devez savoir sur le don d’organe!

1- Qui peut être donneur de son vivant ?

Pour faire don d’un organe de son vivant, il faut être adulte majeur, en bonne santé et avoir un lien familial avec le receveur. La loi autorise uniquement le père, la mère, le fils, la fille, le frère, la sœur, l’oncle, la tante, le cousin germain, la cousine germaine et le conjoint. Aucun prélèvement ne peut être effectué sur une personne mineure vivante ou une personne majeure vivante faisant l’objet d’une mesure de protection légale.

2- Quels risques sont liés au prélèvement sur un donneur vivant ?

Le risque vital est estimé à 3 décès sur 1.000, comme pour toutes les opérations médico-chirurgicales. Dans le cas du rein, le risque d’insuffisance rénale à long terme est comparable à celui du reste de la population. Une étude récente a démontré que 97% des donneurs s’estiment en bonne santé 10 années après le don.

3- Quelle est la procédure à entreprendre pour donner ses organes après la mort ?

Il faut s’inscrire sur le registre des acceptations auprès du président du tribunal de première instance dans chaque région. Il faut également signifier ce choix à ses proches, puisque la loi marocaine exige la non-opposition de la famille du défunt.

4- Peut-on changer d’avis après s’être inscrit sur le registre d’acceptation?

Oui, la loi marocaine garantit le droit de retrait.

5- A quel moment les organes sont-ils prélevés dans ce cas ?

Les organes ne sont prélevés qu’une fois la mort encéphalique (arrêt du cerveau) est légalement certifiée par deux médecins indépendants des équipes de prélèvement et de transplantation.

6- Quels organes peuvent être greffés? Et quels effets cela a-t-il sur les receveurs?

La greffe du foie, du cœur, du poumon et de l’intestin est vitale. La greffe du rein permet l’arrêt de la dialyse et redonne la vie autonome. La greffe pancréatique permet de diminuer, voire de supprimer le traitement par insuline. La greffe de la cornée permet de redonner la vue.

7- Peut-on choisir de donner certains organes et pas d’autres ?

Oui, il suffit de le signaler lors de l’inscription sur le registre d’acceptation et d’en informer sa famille pour qu’elle puisse en témoigner auprès de l’équipe médicale en cas de décès.

8- L’assurance maladie prend-elle en charge les frais de la greffe ?

L’Assurance maladie obligatoire (AMO) prend en charge la greffe rénale, la greffe hépatique, la greffe cardiaque, la greffe de la cornée et la greffe de la moelle osseuse en tant qu’infections lourdes et coûteuses.

aujourdhui.ma

free joomla templatejoomla template
2019  iurisma   globbers joomla templates